Accueil / Télécom / 802.11ac , un débit et une couverture wifi maximale

802.11ac , un débit et une couverture wifi maximale

802.11ac-WIFI
De nos jours les entreprises sont de plus en plus à la recherche de solutions offrant mobilité et performance. Ceci à cause d’une multitude de services transitant sur le réseau et demandant des ressources sont de plus en plus importantes ( comme par exemple des application multimédia). La norme WIFI 802.11ac à été conçu pour faire face à cette demande. dans cet article nous présenterons les avantages de cette technologie vis à vis de son prédécesseur le 802.11n.

Le gain de débit

Le successeur du 802.11n affiche des débits théoriques trois fois plus rapides. Le WiFi 802.11n supporte un débit théorique maximal de 600 Mbit/s (150 Mbit/s par canal sur quatre canaux). Dans les faits, le plafond théorique est plutôt de 300 Mbit/s. Quoi qu’il en soit, le 802.11 ac propose un débit théorique d’environ 6,7 Gbit/s. Avec une antenne, on pourrait ainsi atteindre 450 Mbit/s contre 150 Mbit/s pour le 802.11n. Pour atteindre ces performances (théoriques, rappelons-le), la nouvelle norme délaisse la bande des 2,4 GHz, trop souvent soumise à des perturbations naturelles ou liées à d’autres appareils. Elle utilise une bande passante plus large au delà des 5 GHz, qui est moins caution aux interférences et offre surtout 23 canaux non superposés, soit presque huit fois plus que le 802.11n.

table1

9086492510_4300aa39bb

Les gains de performance

le 802.11 ac a également un autre atout dans sa manche, la technologie dite de beamforming. Comme son nom l’indique, il s’agit de former un rayon directionnel, entre le routeur et l’équipement connecté. Le routeur Wi-Fi localise approximativement l’appareil et renforce l’émission dans sa direction. Cela évite non seulement d’arroser à tout va à pleine puissance mais réduit également les interférences.

beamDiagrams6

Plus économique

La technologie  actuels fonctionne parfaitement bien avec l’infrastructure Gigabit Ethernet en place. La combinaison de dispositifs multiples, connectés à des portées différentes et n’envoyant quasiment que du trafic TCP, signifie que le débit sur le Point d’accès 802.11ac excédera rarement 1 Gbit/s.
Dans certains cas exceptionnels, les entreprises pourraient pousser jusqu’à 1,2 Gbit/s. Toutefois, le coût supplémentaire d’un second câble dépasse en général largement le gain de performance (de l’ordre de 10 – 20 %) que cela apporte.

Voilà ce qu’il en est pour la première vague de produits 802.11ac. En revanche, lorsque la seconde vague arrivera, fin 2015, les entreprises devront faire évoluer leurs infrastructures réseaux vers quelque chose de plus rapide que le Gigabit Ethernet.

Côté puissance, la bonne nouvelle c’est que la plupart des Point d’accès 802.11ac d’aujourd’hui fonctionneront très bien avec la norme 802.3af PoE que vos commutateurs supportent normalement déjà.

il est important de noter que la technologie 802.11 ac consomme jusqu’à six fois moins d’énergie que son prédécesseur, pour des performances supérieures. Son emploi dans les appareils mobiles ou portables devraient donc permettre d’améliorer leur autonomie.

Personne ne veut aujourd’hui dépenser de l’argent pour une norme qui remonte à 2009. Heureusement, la 802.11ac s’avère bien plus performante que vous le pensez et offre un coût au mégabit par seconde inférieur à celui de la 802.11n. Plutôt qu’un long discours, le mieux est donc de constater les choses par vous-même : ajoutez quelques Point d’accès 802.11ac et voyez ce que cela apporte à votre environnement, la différence est notable.


Télécom
   
Systèmes
   
Développement
& progiciel
Sécurité electronique
Scroll To Top