Accueil / Systèmes / SDS: la virtualisation du stockage

SDS: la virtualisation du stockage

software-defined-storage

software definied storage

Virtualiser les ressources de stockage

La première mission d’une solution de SDS est la virtualisation des ressources de stockage : elle crée un niveau d’abstraction entre le stockage physique  et les applications, en agrégeant des ressources multiples, parfois hétérogènes. Il s’agit par exemple de créer des pools de stockage à partir de multiples ressources sous-jacentes (qui peuvent être des baies de stockage traditionnelles, des disques locaux, des systèmes de stockage distribués…) et de les rendre accessibles aux applications sous forme de volumes traditionnels, de vVols pourVMware, ou de ressources de stockage Cinder pour OpenStack.

Fournir une couche de pilotage et de services avancés

Il s’agit ensuite de délivrer les interfaces requises pour permettre le pilotage et l’allocation de ces ressources par les hyperviseurs, les applications et les frameworks de cloud. L’idée est notamment de permettre l’automatisation du provisioning, la gestion de la qualité de service et la gestion des services de protection de données (snapshot, réplication, mouvement de données…).

Enfin, certaines solutions de SDS permettent aussi d’offrir des services de stockage additionnels. Par exemple le clustered Data ONTAP de NetAPP ajoute aux fonctions de SDS des services de passerelle permettant par exemple d’offrir des services de stockage en mode objet ou en mode Hadoop (HDFS) depuis un pool de stockage géré par la technologie. D’autres solutions comme VMware vSAN embarquent leur propre technologie de gestion du stockage distribué.

Si la technologie tient ses promesses, le SDS devrait permettre une fois pour toutes de découpler la couche de « policy management » et de services, de la couche de stockage proprement dite et faciliter ainsi grandement l’administration du stockage ainsi que les évolutions d’infrastructure (ajouts/retraits de capacités, remplacement et migration de baies…). Il devrait aussi faciliter l’émergence et l’adoption d’une nouvelle génération de services de protection de données. Et délivrer enfin les promesses de la virtualisation au niveau de la couche de stockage elle-même.


Télécom
   
Systèmes
   
Développement
& progiciel
Sécurité electronique
Scroll To Top